mardi 2 novembre 2010

Baba marta

En prévision de l’arrivée du Printemps, et en particulier autour du 1er mars, tous les Bulgares s’offrent unemartenitsa. Il s’agit d’un talisman très rudimentaire, forme de porte-bonheur, conçu à l’aide de fils de laine, coton ou soie, blancs et rouges.  Evidemment, avec les années, les Bulgares ne dérogeant pas à la tradition, le marché a pris de l’ampleur et la petite martenitsa est maintenant déclinée sous de nombreuses formes.
Tous les ans, quand je reçois la mienne, je me réjouis de voir à quoi elle ressemblera. Je suis toujours surprise de constater que le mélange entre folklore et mode d’aujourd’hui est parfaitement réussi.
C’est un joyeux concept que de se rappeler les traditions enfouies à l’aide d’un objet qui est complètement dans l’air du temps. Se parer, oui, mais avec une babiole qui a un supplément d’âme, c’est encore mieux.

Aucun commentaire: